Skip to content

Le transmédia banalisera-t-il les jeux de rôles ?

27 décembre 2011

Le jeu de rôles "sur table" est un loisir peu ou mal connu. Le principe :  réunir des joueurs autour d’un Maître du Jeu, lesquels vont s’appuyer sur un scénario, un livre de règles, le lancer de dés et leur imagination pour dérouler et faire vivre une histoire, le temps de quelques heures.

Le jeu de rôles est-il transmédia ?

Le jeu de rôles sur table, a priori, n’est pas transmédia. Le principe consiste à se retrouver autour d’une table pour jouer entre amis.  Cependant, il peut assez rapidement le devenir : dans la mesure où les joueurs sont eux-mêmes utilisateurs de divers média et moyens de communication, il arrive que des échanges se fassent entre deux parties. Envois de sms, échanges sur un forum privé, page facebook dédiée… Il est tout à fait possible de prolonger le jeu grâce aux mêmes supports qu’utilisent les fictions transmédia.

L’interactivité, la fiction totale et le rapport au réel

Ce qui est fascinant dans le jeu de rôles, c’est la possibilité de véritablement changer le cours de l’histoire. Le Maître du Jeu décrit une situation ainsi que les issues possibles, et les joueurs font des choix. Mais le MJ de talent se reconnaît à une capacité d’improvisation développée : ses joueurs lui proposent des solutions alternatives, des idées et des angles qu’il n’avait pas envisagés ? Il est capable de les intégrer en temps réel à sa trame scénaristique. En tant que joueur, il est particulièrement grisant de pouvoir ainsi infléchir le cours de l’histoire. Contrairement au gamer de jeu vidéo, le rôliste n’est pas limité aux situations anticipées par les game designers.

C’est cette interactivité dans la construction de la narration que les fictions transmédia développent, en multipliant les supports et donc les modalités d’échange avec le joueur. En allant notamment vers le principe de Fiction Totale, tel qu’en parle par exemple Eric Viennot sur son blog. Il cite l’exemple du programme In Mémoriam, dans lequel "les différents médias se répondent et s’enrichissent les uns les autres. Ils génèrent au sein du système de jeu une unité narrative et surtout un continuum d’expérience indispensable pour brouiller les pistes entre la fiction et la réalité".

Ce principe de fiction totale me semble d’ailleurs issu du principe wagnérien d’oeuvre d’art totale : "L’œuvre d’art totale, ou Gesamtkunstwerk, est animée par une volonté totalisante qui se réalise à travers l’union des arts dans le désir de refléter l’unité de la vie." (Institut National d’Histoire de l’Art). Une idée du XIXe siècle… rien de si nouveau finalement.

La fiction transmedia et le jeu de rôles

Puisque la fiction transmédia se propose d’être plus interactive, de vulgariser le brouillage de pistes entre l’histoire et le réel, il me semble que celle-ci a les moyens de faire comprendre mieux le jeu de rôles. En effet, ce qui effraye les non-rôlistes, c’est souvent l’implication du joueur dans son personnage. Faire une place à la fiction dans le quotidien du grand public rendra peut-être le principe du jeu de rôles moins marginal.

La différence majeure qui m’apparaît entre jeu de rôles et fiction transmédia, c’est leur échelle. La fiction transmédia est écrite pour un public vaste (en comparaison du JdR et de son scénario écrit pour trois à dix joueurs en moyenne), et répond à des dynamiques de jeu qui conviennent à cette large audience. Le jeu de rôles sur tables au contraire, prend vie dans l’intimité d’un échange entre amis. Les règles, la trame scénaristique, les moments forts peuvent fluctuer selon les humeurs des uns et des autres, et prendre des cours imprévisibles. Sur ce point, je crains que la fiction transmédia ne puisse pas rejoindre le JdR : en tant que produit marketing, elle doit toucher simultanément le plus grand nombre, conserver une cohérence éditoriale, bref… suivre des règles.

About these ads

From → Arts et pub

One Comment
  1. Article intéressant cependant je considère que les jeux de rôles doivent rester "sur table". C’est d’ailleurs la mise en situation réelle d’une histoire de fiction qui apporte ce petit plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.